Premier bivouac au Parc National de Grand Teton, Wyoming

Nous adorons randonner et c’est généralement ce qu’on fait quand on ne travaille pas ou qu’on ne se repose pas. Mais nous faisons simplement des randos sur une journée (de 15 à 25 km). Au Parc National de Grand Teton (Wyoming) nous avons mis la barre un peu plus haut et nous avons passé une nuit dans la montagne. Une petite nuit ça parait peu, mais pour nous c’était un petit challenge : la dernière fois que j’avais randonné sur plusieurs jours, c’était au Pérou en 2003 avec des ânes pour porter mes affaires (c’est tricher) et Henri n’avait tout simplement jamais fait quelque chose de similaire. On a eu la chance de faire notre première rando en bivouac dans certaines des plus belles montagnes des États-Unis et avec les meilleurs mentors.

À Jackson Hole (la vallée entre le village de Jackson et Yellowstone), nous avons dégoté un camping gratuit incroyable (m’écrire pour obtenir les coordonnées GPS) avec un accès difficile via une route en terre et aucun service (pas d’eau, pas d’électricité) mais la plus belle vue et les meilleurs voyageurs.

Free camping Grand Teton

La chaîne des Tetons (sic) est vraiment, vraiment magnifique. Ma troisième pensée en voyant ces montagnes pour la première fois était “à quoi ça ressemble de l’autre coté? (La première pensée était “WOW” et la deuxième “Pourquoi les Français ayant découvert cet endroit ont qualifié les montagnes de Tétons?”.

On a d’abord passé quelques jours à faire des petites balades vers des lacs sympas…
Lake Hike Grand Teton

À rencontrer la faune… (on aurait dit qu’on était le seuls à trouver les marmottes exotiques, pour rappel en France croiser un ECUREUIL est une expérience exotique donc c’est bien culturel).

Yellow Bellied Marmot

On a fait un détour par la chaîne de Wind River pour trois jours. J’ai même trouvé une petite ville à mon nom.
Wind River Range - Photographer's PointCora, Wyoming

Le samedi soir, notre camping fétiche est devenu très fréquenté… on a du partager notre site avec nos jeunes voisins Californiens, passionnés de randonnée et de longs séjours en montagne. Ils n’avaient que 22 ans mais pas mal d’expérience. Pour faire court, ils nous ont proposé de les accompagner pour deux jours en montagnes et on a dit OK.
Jeddah Smith Wilderness

Faire son sac pour deux jours en montagne

Les choses sérieuses ont commencé quand on a du préparer nos sacs pour deux jours. On a acheté une tente “Junior” (un euphémisme pour “Enfant”) qui était censée mesurer 180 cm de long pour qu’Henri tiennent dedans, mais croyez-moi ça ne marche pas comme ça, il y a au moins 30 centimètres inutilisables une fois en position allongée. C’est vraiment une tente pour enfant mais ça coute moins de 20 dollars et pèse moins d’un kg. Voyez cette démonstration parfaite d’équilibre, je suis légère à fond.
Death Canyon Fox Creek Pass

On ne peut vraiment rien prendre pour une aventure comme ça. Tout doit être mesuré avec attention sous peine de souffrir du poids rapidement. Je dois dire que j’était carrément ignorante sur les techniques de remplissage du sac et j’ai appris plein de bonnes pratiques. Même la nourriture doit être mesurée/pesée et on emmène le meilleur rapport calorie/poids. C’est un exercise intéressant et si tout le monde dans l’hémisphère nord devait faire cela une fois, le monde irait peut-être mieux en ce moment.
Backpacking Death Canyon

40 km de Death Canyon à Static Peak Divide

C’est difficile de raconter une random mais je vais essayer. Notre rando de deux jours a commencé très tôt le vendredi matin dans le Death Canyon (le canyon de la mort) qui ne mérite pas son nom. Il est plutôt ouvert et plein de fleurs sauvages. Je crois que c’est l’endroit où le Français qui a exploré la région pour la première fois s’est fait dévorer par un ours, d’où son nom.
Hiking Death Canyon, Grand Teton National Park Backpacking Death Canyon, Grand Teton NP

Après 16 km on a planté nos tentes dans le fond du canyon. Il n’y a rien à faire dans le monde sauvage à part veiller à ce que sa nourriture ne soit jamais accessible aux ours, manger la nourriture, jouer aux cartes, lire et discuter. C’était assez agréable de se sentir un peu à l’écart du monde. On s’est endormis à 20h30. C’est bizarre mais le corps s’habitue au rythme de la montagne.

Le deuxième jour, on a commencé une rando de 25 km vers le col de Static Peak, via Fox Creek Pass et Jedediah Smith Wilderness (à ce stade c’est même plus un parc ou forêt nationale, c’est juste “le monde sauvage”). Je suis pas sûre de me rappeler de tous les noms mais cela devrait à peu près correspondre.

Il y avait pas mal de passages difficiles dans la neige, mais ce sont les passages de rivières à gué qui m’ont causé le plus de difficultés. J’ai fait tomber mon iPhone dans la rivière en traversant 2 ou 3 mètres de pierres glissantes. C’est pas grave pour l’iPhone qui est désormais étanche mais il aurait pu couler dans le lit de la rivière et causer une pollution. Heureusement, je l’ai récupéré. Alaska Basin Snow
Alaska Basin Lake Alaska Basin Backcountry Hiking

Encore une photo de moi en train de faire un pose étrange avec les batons…


… On est arrivés en haut de la chaîne ! À ce stade on avait plus d’énergie pour escalader les centaines de mètres nous séparant du sommet, mais c’était déjà quand même pas mal.

La fin a l’air proche, mais en fait il reste trois bonnes heures de marche…

Après ça Henri a arrêté de prendre des photos car on en pouvait vraiment plus (j’ai personnellement commencé à me plaindre au bout du 39e kilomètre).

J’ai pas mal réfléchi à ce que ça veut dire pour moi de marcher comme ça pendant deux jours. Pour Henri et moi c’était difficile de ne pas comparer notre expérience avec la rando dans les Alpes et l’état assez catastrophique de la nature en France notamment dans les Alpes du Nord (juste sur le Mont-Blanc Trois tonnes de déchets sont ramassés chaque année, et cette région est devenue une gigantesque station de ski basée sur des politiques économiques court-termistes). Quand on demande un permis pour faire du bivouac dans un parc Américain, on nous fait confiance pour respecter un certain nombre de règles. Cette confiance implique une certaine responsabilité et dès lors que l’on entre sur le territoire “sauvage” on devient acteur de la préservation de cet écosystème, ce n’est pas quelque chose qu’on peut balayer du revers de la main en s’en remettant à un quelconque organisme. Pour moi, c’était une pause intéressante et assez instructive sur les petits détails qui nous rendent  un peu plus conscients de notre environnement. C’était génial de faire ça avec deux jeunes américains hyper concernés et instruits en la matière, je me sens plus préparée à le faire sans aide maintenant.

9 Replies to “Premier bivouac au Parc National de Grand Teton, Wyoming”

  1. Great pictures, I can’t wait to go and see all this, except that we might not be able to do so much hiking unless Roy and I really get in shape in the next year or so. Thank you for letting us be part of your adventure.

  2. Bravo pour ce défit réalisé avec succès!

    Ce récit et ces images nous font vraiment rêver, merci pour ces reportages si chouettes!

    Bonne continuation à tous les deux pour ce fabuleux voyage eco citoyen!

    Bises

    Sylvie du Berry!

  3. Super les amis, sortez les pepoms et continuez à tout terrasser comme dirait un rappeur du 59 dont je ne dois pas vous rappeler le nom.

    Moi, je continue à suivre vos aventures depuis Berlin!

    Greg

    1. trop cool, tu viens nous rejoindre? A quand ce Skype qu’on attend plus? De retour en Europe du 10/12 au 15/01, néanmoins. Un petit séjour début janvier à Berlin ne serait pas de refus. Des bises

  4. Hi
    I have enjoyed reading this.
    I am looking for the name of the campsite you stayed at the first time.
    If you could please send that to me at your soonest convenience, I would appreciate it.
    Cordially,
    N

    1. Hi Nicholas, sorry for the late response – check out freecampsites.net, this is the campsite in the national forest facing the Tetons.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *